**MIGENNES CITOYENNE **

25-03-2015

Barrage au Front National!

 

Le Collectif Cantonal Citoyen, mis en place par les Ateliers Citoyens de la Gauche pour mener la campagne dans le canton de Migennes avec les candidats Front de gauche-EELV s'est réuni mardi 24 mars..

 

Il remercie chaleureusement les 1258 électeurs (24% des suffrages exprimés) qui ont voté pour le binôme D.Franchet et F. Meyroune faisant ainsi la démonstration qu'une nouvelle gauche est en train  d'émerger. A Migennes, elle est largement majoritaire à gauche. De son côté, le Parti socialiste recule fortement.

Il s'en est fallu de peu (126 voix) pour que notre binôme soit présent au deuxième tour. Il aurait pu gagner cette élection sans les candidatures minoritaire et de division présentées par l'ACSY (PS). Avec deux élus Front de Gauche au niveau départemental, tout aurait été différent. Les Icaunais auraient eu des porte-parole pour défendre les acquis sociaux et leurs véritables intérêts.

Sur la ville de Migennes, notre score est particulièrement intéressant puisque nous approchons les 32% des suffrages.13 voix nous séparent des candidats UMP.

 

Si le Front National, parti antisocial, raciste, diviseur, fascisant fait un score important, la misère sociale, l'austérité, le déficit démocratique, le mépris à l'égard du peuple en sont la cause.

 Il faut cependant constater qu'à Migennes, il est en recul par rapport aux élections européennes. Et ce, malgré la sur-médiatisation de ses thèses par la presse,  le gouvernement, la Droite et le PS.

 

Nous restons mobilisés pour les luttes contre la finance et l'austérité d'où qu'elle vienne. Nous appelons nos électeurs, mais aussi le peuple de gauche à se lever pour une autre politique.

 

Dès maintenant, il faut sur le Migennois amplifier le combat pour que la Région Bourgogne et le Rectorat  reviennent  sur leur décision de fermer le lycée Blaise Pascal. Il faut faire échouer le projet de fermeture de l'USSR Croix-Rouge. Il ne faut pas abandonner la construction de la caserne des pompiers à Migennes, comme le proposaient les candidats socialistes. Il faut combattre les plans de suppressions d'emplois, défendre les services publics menacés, obtenir l'abandon de la réduction des dépenses publiques, de la baisse des dotations aux collectivités locales. Ce ne sont pas des causes perdues.  Nous sommes  la Gauche qui combat et qui ne renonce pas à être de gauche.

 

Pour le second tour, deux binômes restent en lice à cause d'un mode de scrutin antidémocratique.

Il faut cependant choisir.

Nous ne nous faisons aucune illusion sur les candidats UMP qui sont les adeptes d'une politique libérale.

Mais le danger principal est que le Front National entre à l'assemblée départementale et se donne ainsi des moyens supplémentaires pour diffuser ses thèses nauséabondes et stigmatisantes.

Il faut donc tout faire pour le battre dimanche prochain dans les urnes.

Ensemble, faisons barrage au Front National!

Migennes le 24 mars 2015

 

Posté par MigCit2014 à 18:07 - - Permalien [#]

18-03-2015

Que de mystères dans cette campagne!

Que de mystères dans cette campagne!
Les candidats F.Boucher et M.Evrard n'indiquent pas leurs soutiens politiques, en tous cas pas celui de l'UMP. Bizarre puisque F.Boucher est le secrétaire départemental de cette formation. Ils ne parlent pas non plus de l'UDI; mais il semble que l'UDI n'a pas annoncé son soutien à F.Boucher. Allez savoir.
Quant aux candidats de l'ACSY,qui, eux-aussi, n'indiquent pas, dans leur circulaire, qu'ils sont soutenus par le PS, ils sont certaineme...nt très ennuyés puisque le PS Migennois vient de distribuer un tract qui les critique vivement en écrivant: "Les propositions fantaisistes des candidats ACSY sur notre canton n'engagent en rien les militants PS qui se sont prononcés contre cette fermeture majoritairement." (Il s'agit de la fermeture du lycée décidée par le président PS de la Région Bourgogne).Ce même tract ne donne aucune consigne de vote.
Compliqué tout cela.
Les électeurs de gauche, quelle que soit leur tendance, savent bien qu'il faut aller voter dimanche et soutenir le binôme qui a le plus de chance d'être présent au second tour pour battre la droite ou le FN. Ce binôme, c'est l'équipe composée de D.Franchet, F.Meyroune et de leurs remplaçants, N.Tonnelier et Jean-Guy Leroy.

 

extraits du tract du PS Migennois:

ExtraitsJDS

Posté par MigCit2014 à 17:46 - - Permalien [#]

09-03-2015

Comme unemouche dans un bocal

Comme une mouche dans un bocal

Comme une mouche dans un bocal, frénétiquement en tous sens, mais en vain, José Da Silva s'agite depuis plusieurs semaines pour tenter de noyer le poisson et de dédouaner les responsables de la décision de fermeture du lycée professionnel de Migennes, à savoir son ami socialiste F.Patriat, président de la Région Bourgogne.

Tâche ardue sinon impossible, tellement les faits sont accablants. Rappels:

C'est le Conseil Régional dirigé par les socialistes qui gère les lycées. Toutes ces dernières années, il a refusé d'ouvrir les nouvelles sections et classes d'avenir, pourtant demandées à maintes reprises  par le municipalité conduite par F.Meyroune.

 

C'est le même Conseil Régional socialiste qui, depuis l'incendie criminel survenu au début du mandat du maire (UMP) F.Boucher, a laissé pourrir la situation. Il a vidé le lycée de bon nombre de ses élèves, refusé les travaux de remise en état pour mieux aujourd'hui essayer de justifier la fermeture.

 

C'est l'abandon sur son territoire d'un bon équipement éducatif, dans une zone pourtant prioritaire et sensible, par le député socialiste de la circonscription qui garde un silence absolu depuis l'annonce de la fermeture.

 

C'est le refus, lors de la dernière réunion  du conseil communautaire du Migennois, par les deux élus locaux, Eliane Charlot et Bernard Esnault, aujourd'hui candidats présentés par le PS aux élections départementales du 22 mars, de voter la motion de soutien au lycée. Ils affirment cette fermeture "inéluctable" en s'en prenant à de vagues élus alors qu'ils savent bien que c'est le Conseil Régional qui gère les lycées avec le Rectorat qui représente le ministère de l'Education Nationale.

 

Et c'est enfin José Da Silva lui-même qui a refusé de voter la motion du 17  décembre contre la fermeture du lycée au conseil municipal de Migennes.

 

Alors , sans verser dans un antisocialisme primaire, il est difficile d'exonérer ses dirigeants, élus, candidats de la totale responsabilité de cette catastrophe pour Migennes et le Migennois.

J.Da Silva peut continuer à s'agiter, à torturer les faits, c'est peine perdue; comme la mouche, il restera prisonnier dans son bocal. Et ce seront ses propres amis politiques qui auront posé le bouchon sur ce bocal où il s'est lui-même enfermé.

 

Claude Prévost

ancien 1er adjoint de Migennes

 

Posté par MigCit2014 à 22:57 - - Permalien [#]

23-02-2015

Consulter les élus régionaux

Le saviez-vous? La décision de fermer le lycée de Migennes a été prise par la Région Bourgogne sans que le Conseil Régional n'ait été consulté. Extraordinaire démocratie! Je viens d'écrire au Président socialiste de la Région pour lui demander de convoquer une session extraordinaire du Conseil régional pour que les élus puissent débattre et se prononcer en toute transparence. Voici mon courrier: Monsieur le Président,

...

J'ai l'honneur d'attirer à nouveau votre attention sur le dossier du lycée Blaise Pascal de Migennes que vous entendez fermer.

Avec de nombreux élus et citoyens, je constate que la décision que vous avez prise n'a jamais été l'objet d'un débat du Conseil Régional de Bourgogne en assemblée plénière. Il me semble que le sujet méritait un tel débat  au sein de l'instance élue par les Bourguignons.

Je vous demande donc de provoquer une séance extraordinaire du Conseil Régional dans les plus brefs délais avec ce seul point à l'ordre du jour afin que l'assemblée régionale soit non seulement informée, mais puisse se prononcer sur le projet de fermeture du lycée.

Les citoyens pourraient constater les positions des uns et des autres, et le vote de chaque conseiller régional. La transparence serait faite. C'est la moindre des choses en démocratie. J'ajoute que la gestion  de ce dossier n'a pas été très transparente, c'est un euphémisme. Aucune consultation n'a en effet eu lieu en amont sur le devenir du lycée, tant avec les personnels enseignants et techniques, les élèves de l'établissement qu'avec les élus locaux. Tous les partenaires ont été mis devant le fait accompli.

J'espère que vous répondrez favorablement à ma requête.

Je vous en remercie à l'avance et vous adresse, Monsieur le Président, en l'expression de mes sentiments les plus respectueux.

Posté par MigCit2014 à 21:57 - - Permalien [#]

19-02-2015

Intervention de F.Meyroune dans le débat d'orientations budgétaires de Migennes

Sur l’analyse du contexte économie et budgétaire, vous faites un constat des difficultés et des conséquences de la crise et de la politique actuelle sans, pour autant, la caractériser.

C’est la crise d’un système, le système capitaliste qui a pour logique la recherche absolue du profit maximum. Ce système est en crise et les réponses apportées par les libéraux pour y faire face sont, aujourd’hui comme hier, les politiques d’austérité pour les populations, la réduction des dépenses publiques, la sacrosainte lutte contre les déficits publics et la réduction de la dette. Ces dogmes sont repris par le gouvernement actuel comme ils étaient ceux du gouvernement Sarkozy que vous souteniez.

Concernant les dotations de l’Etat aux collectivités locales, on était confronté au gel des dotations qui signifiait cependant un recul. Aujourd’hui on subit une baisse très importante. Vous annoncez 300 000 € de baisse de DGF pour 2015.

L’enveloppe normée sera réduite entre 2014 et 2017 de 28 milliards en effet cumulé.

C’est autant de recul des services à la population, d’investissements en moins et au bout du compte une possibilité de reprise par le privé des activités que laisseront les collectivités faute de moyens pour les assumer.

C’est donc une période très grave que vivent nos concitoyens.

Et parallèlement, toujours plus pour les entreprises, notamment les plus grandes.

Un chiffre en 2014, 21 millions d’euros ont été versés aux entreprises de l’Yonne au titre du CICE sans aucune contrepartie en termes de création d’emplois.

Vous avez la critique facile sur certains sujets, mais pas sur le fond politique et pour cause, la politique conduite par ce gouvernement est une politique néolibérale.

 

Sur les dotations, une proposition :

Saisir le plus rapidement possible les services de l’Etat pour que nous bénéficiions de la DSR et de la DSU cible. Nous y avons droit. Cheny ne l’aura plus.

Cela permettrait d’avoir des dotations plus fortes en DSR et en DSU, mais aussi en ce qui concerne l’aide de l’Etat pour la réforme des rythmes, soit 90€ par enfant au lieu de 50. Ce n’est pas négligeable.

 

Sur la dette :

 

On sait qu’avec la reconstruction de l’école M.Pagnol, la dette augmentera fortement jusqu’en 2016, si on avait tenu le planning que l’ancien municipalité avait élaboré. Sauf à décider d’abandonner définitivement  la reconstruction de M.Pagnol, cette montée de la dette sera toujours présente.

Quand on y regarde de près, le ratio de la dette par habitant avec la reconstruction de l’école MP serait en 2016, l’année critique avec une population DGF qui devrait encore baisser et que j’estime à 7000 pour 2016, de 928 €. Encore au dessous de la moyenne de la strate des communes de même importance (1116). Il n’y a pas le feu !

Certes, il faut faire des économies de fonctionnement. Nous en aurions fait.

 

Les ratios présentés dans le document montrent que nous n’étions pas si mauvais que cela.

Vous mettez en avant les dépenses de personnel. Nous ne rougissons pas (même si nous aimons bien la couleur rouge) du niveau de nos dépenses car elles correspondent à des services à la population.

 

J’ajoute que vous n’intégrez pas facilement la dette liée au PACB que nous  et aujourd’hui vous, avons du mal à remplir. Deux entreprises s’y sont installées pendant notre mandat. On verra en 2020.

 

En revanche, vous avez de la constance dans certaines attaques contre nous. La question de l’emprunt de 1 millions d’euros en 2014. Vous continuez à écrire que nous aurions pris cette décision « sans information en commission des finances ». C’est faux !  Je croyais l’avoir démontré lors d’une précédente réunion. Je vous en donne une copie. La commission en a été informée le 12 septembre 2013 au cours d’une réunion sur la préparation du budget 2014..

 

Sur le budget principal

Sur le fonctionnement :

Nous avons déjà dit notre désaccord avec l’augmentation des tarifs de la restauration scolaire, les différentes remises en cause de la gratuité de certains services, le financement des NAP par les familles et demain celui des CLEM et Loisirs-courts. Les résultats de cette politique sont une fréquentation très faible de ces activités pour les enfants. C’est une sélection par l’argent.

 

Pour les associations, nous avons noté que vous supprimiez l’aide municipale à l’ASUCM en termes d’emplois aidés.

 

Et que vous travailliez à réduire de 7% la masse salariale. Sans commentaires si ce n’est que le nombre d’emplois risque fort de diminuer tout comme les acquis du personnel.

 

Sur l’investissement, notre principale critique est par rapport à votre décision de retirer les crédits d’investissement pour la reconstruction de l’école M.Pagnol.

C’était un engagement que nous avions pris devant les enseignants et les parents au lendemain de l’incendie. Vous-même, M.Boucher, vous n’aviez jamais contesté cet engagement.

Je me souviens encore que le Préfet nous avait dit que nous pourrions, sans aucun doute, espérer jusqu’à un subventionnement de 80% du montant HT.

Malheureusement, l’Etat ne nous donne que 500 000 €, certes c’est mieux que rien, le Conseil Général 0 € etc…Si bien que nous devons recourir fortement à l’emprunt.

Ce n’est pas seulement une question financière.

La population, les parents d’élèves, les enseignants, les enfants attendent cette reconstruction et, à notre avis, c’est une priorité dans les investissements. Nous sommes en désaccord sur cette question.

 

Nous constatons que vous vous apprêtez à augmenter le prix du m3 d’eau.

 

Pour toutes ces raisons, nous rejetons ces orientations budgétaires.

Posté par MigCit2014 à 13:52 - - Permalien [#]

14-02-2015

affiche

Posté par MigCit2014 à 19:25 - Permalien [#]

11-02-2015

Candidats du Front de Gauche et d'EELV dans 18 cantons de l'Yonne

candidatsDépartementales

 

Auxerre 1 : Pascale Marlin, professeur de lycée, syndicaliste/ Alain Raymont, ancien conseiller municipal d’Auxerre

Remplaçants : Jean-Claude Meunier, ouvrier/ Muriel Alibert, infirmière

 

Auxerre 2 : Audrey Buelloni, cadre/ Thierry Picq, technicien  de laboratoire

Remplaçants : Manon Planchon, étudiante/ René Tardieu, syndicaliste.

 

Auxerre 3 : Patrick Hardouin, commerçant / Marie-Claude Pluquin, responsable associative

Remplaçants : Pascal Jourdain, cuisinier / Anna Meyroune, éducatrice spécialisée

               

Auxerre 4 : Pascale Kaïm, infirmière / Patrick Rigolet, travailleur social, ancien maire-adjoint d’Auxerre

Remplaçants : Alexis Fourrier, technicien-vendeur / Fabienne Germain, conseillère emploi-formation

 

Chablis : Gilles Sackepey, entrepreneur, maire d’Etivey/ Mireille Vasseur, directrice territoriale, responsable associative

Remplaçants : Bernard Lécuiller, agent EDF retraité, 1er adjoint de Villy / Josiane Habert

 

Charny : Chantal Dhoukar / Joël Lalès

Remplaçants : Pierre Ollivier / Jeanny Launay

 

Cœur de Puisaye : Nora Boudjémaa, professeur, conseillère municipal de Toucy/ Bernard Massot, retraité PTT

Remplaçants : Jean-Paul Dion, retraité PTT, musicien / Catherine Chesseboeuf, enseignante

 

Joigny : Jérôme Artaz, ingénieur / Isabelle Michaud, conseillère municipale déléguée de Joigny, cons.communautaire

Remplaçants : Jean-Pierre Ringard, agent SNCF, syndicaliste/ Annick Barral, retraitée de l’enseignement

 

Joux la ville : Raymonde Coulon, retraitée de la Poste, militante associative, / André Jérôme, ouvrier autoroutier, syndicaliste, représentant du personnel

Remplaçants : Claude Canat, dessinateur projeteur  / Josette Vilaine, responsable associative et syndicale

 

Migennes : Dominique Franchet, technicienne d’intervention sociale /  François Meyroune, ancien maire de Migennes, conseiller municipal

Remplaçants : Nadine Tonnelier, directrice de centre de loisirs, conseillère municipale de Migennes / Jean-Guy Leroy, ancien conseiller municipal de Charmoy

 

Pont sur Yonne : Muriel Guelpa, conseillère insertion professionnelle / Daniel Vey , professeur d’éducation physique, militant associatif

Remplaçants : Elisa Rangdet, étudiante / Philippe Verdeau, retraité décorateur, militant associatif

 

Saint-Florentin : Jean-Jacques Grison, ouvrier d’Etat, syndicaliste / Véronique Nichele Lejeune, enseignante retraitée

Remplaçants : Christophe Giblot, technicien du bâtiment/ Any Perrinot, professeur des écoles retraitée

 Sens 1: Gil Gilbert / Iham Kenza Maabich

remplaçants: Hugues Le Baron / Patricia Morin

Sens 2 : Brigitte Lancelot, ingénieur en environnement / Yoann Toupet, animateur

Remplaçants : Maïa Castang, artiste/ Jean-François Nichele, professeur

 

 

 

Thorigny sur Oreuse : Alain Job, attaché territorial / Marianne Rabaté, cadre EDF

Remplaçants : Michel Lefrançois, contrôleur technique du bâtiment/ Laura Desvignes, présidente d’association

 

Tonnerrois : Bruno Picard, maire de Bernouil, inspecteur des finances publiques / Evelyne Trenchant, syndicaliste, contractuelle de la Poste

Remplaçants : Olivier Thiébault, professeur, syndicaliste / Maude Grodet, infirmière

 

Villeneuve sur Yonne : Monique Bonnion / Noël Roby

Remplaçants : Clotilde Rouanet / Yves Stetler

 

 

Vincelles : Edwige Dorbon / Gérard Robert

Remplaçants : Saphia Guérischi / Guillaume Piolé

 

Posté par MigCit2014 à 17:20 - Permalien [#]

Projet de motion pour le Conseil municipal du 18 février 2015

Je viens d'envoyer au maire de Migennes un projet de motion contre la fermeture du lycée Blaise Pascal pour la prochaine réunion du Conseil municipal, le 18 février. Le voici:


Projet de motion pour le Conseil municipal du 18 février 2015

Le jeudi 5 février, le Président de la République, au cours de sa conférence de presse, a déclaré que les lycées professionnels devaient être revalorisés.
La ville de Migennes, retenue dans la géographie prioritaire en matière de politique de la ville, est classée en réseau d’éducation prioritaire.
Compte-tenu de ces éléments, mais également du fait que la décision de fermer le lycée Blaise Pascal a été prise sans aucune concertation, le Conseil Municipal de Migennes demande au Président du Conseil Régional de Bourgogne et au recteur de l’académie de Dijon de revenir sur leur décision et de ne pas fermer le lycée B.Pascal et de créer les conditions de son développement.

Posté par MigCit2014 à 12:45 - - Permalien [#]

10-02-2015

Monsieur le Président, je vous fais une lettre que vous lirez peut-être....

 

Monsieur le Président de la République,

 

La population migennoise a été profondément choquée à l’annonce, par le Président de la Région Bourgogne et par le Recteur de l’académie de Dijon, représentant le ministère de l’Education Nationale, de la fermeture du lycée Blaise Pascal de Migennes.

 

Cette décision, faut-il le rappeler, a été prise sans aucune concertation avec l’équipe enseignante et technique du lycée, ni avec les élus locaux, ni même, et c’est un comble, avec le Conseil Régional dans son ensemble.

Ainsi, cette fermeture a été décidée dans quelques sphères autorisées sans que les citoyens n’aient eu leur mot à dire. C’est un déni de démocratie !

 

L’argumentation avancée par le Président de Région et le Recteur ne résiste par à l’épreuve des faits.

Les professeurs développent une argumentation que je partage et que je joins à cette lettre.

 

On nous dit qu’il faut accorder la priorité à la jeunesse et à l’éducation en ces temps difficiles. Vous-même, Monsieur le Président de la République, avez déclaré, lors de votre dernière conférence de presse, que les lycées professionnels devaient être revalorisés.  Dans le même temps, on nous annonce la fermeture de Blaise Pascal. Cette contradiction entre le dire et le faire est insupportable.

 

Un lycée à taille humaine qui permet un suivi des élèves au plus près de leurs préoccupations, une proximité pédagogique est une chance pour notre territoire. On sait que l’équipe des professeurs, de la vie scolaire et des agents techniques est très motivée et que les résultats sont excellents. Pourquoi casser cette dynamique alors qu’elle produit des effets positifs ?

 

Ce lycée peut se développer. Il n’y a pas si longtemps, il accueillait 450 élèves. Mais au fil des ans, nombre de sections ont été délocalisées et sont allées « mourir » ailleurs, comme le disent les enseignants. On n’a pas voulu créer de nouvelles filières de formation à Migennes, territoire industriel, alors que les entreprises du bassin d’emploi sont demandeuses.

La filière micro-technique, unique en Bourgogne, sera ainsi détruite alors qu’elle peut intéresser et concerner des dizaines d’entreprises du département. Les professeurs en font la démonstration. Il n’est pas exact, comme le prétend le Président de la Région, qu’elle soit sans débouché. C’est si vrai que l’on parle d’un pôle microtechnique en Franche-Comté. La fusion des deux régions, Bourgogne et Franche-Comté, n’est-elle pas en partie responsable de cette opération au nom de la sacro-sainte mutualisation des moyens?

D’autre part, il y a fort à parier que si la micro-technique est supprimée dans cet établissement, elle sera récupérée par un organisme d’enseignement privé patronal du type AFPI.

 

Si la décision de fermeture était  maintenue, le Migennois  perdrait un outil structurant de son développement et de son attractivité. On sait que la formation initiale, mais aussi professionnelle, est un atout de ce territoire. Nous disposons du centre départemental de l’AFPA, d’unez Mission Locale, de divers organismes de formation.

 

Je rappelle également que cet établissement a été rénové, il y a quelques années, avec des crédits régionaux, mais aussi intercommunaux, puisqu’à l’époque le District Urbain du Migennois avait contribué à cette rénovation lourde du lycée. Le résultat est considéré par tous les usagers et observateurs extérieurs comme excellent. Le lycée de Migennes est accueillant, fonctionnel, adapté à la pédagogie moderne.

Seuls restaient à être reconstruits les ateliers techniques. Le projet de reconstruction avait été élaboré en même temps que celui de la rénovation des bâtiments principaux. Mais le Conseil Régional a toujours traîné les pieds pour cette reconstruction. Pourtant, en 2009, 2 650 000 € étaient inscrits au budget régional pour ce faire. Le permis de construire avait été signé et le panneau de chantier installé.

Ces crédits ont été retirés en 2010, bien avant l’incendie de mai 2014 qui est devenu, désormais, le prétexte à la fermeture du lycée.

 

Dans l’immédiat, les professeurs font la démonstration qu’il est possible de faire fonctionner dans les locaux actuels (bâtiment principal) la filière micro-technique dans son ensemble. Il faudra quelques investissements et aménagements. Des crédits suffisants sont inscrits au budget régional.

 

Il n’y a donc pas de temps à perdre, si l’on veut garder cet outil au service des jeunes afin qu’ils puissent entrer dans la vie active avec toutes les chances de réussir.

Migennes est classée dans le dispositif de la politique de la ville et en réseau d’éducation prioritaire. Alors que tout commande de développer les efforts dans ce type de territoire, voilà que le Ministère de l’Education Nationale et le Président de la région prennent une décision qui va à l’encontre du discours dominant.

 

Vous pouvez, Monsieur le Président de la République, remettre en cause cette décision de fermeture du lycée et intervenir auprès de qui de droit pour que les moyens nécessaires soient donnés au lycée Blaise Pascal pour qu’il se développe. Je me permets de vous le demander.

 

Je vous remercie à l’avance, d’une réponse positive.

 

Je vous prie de croire, Monsieur le Président de la République, en l’expression de mes sentiments les plus respectueux.

 François Meyroune

Posté par MigCit2014 à 07:59 - Permalien [#]

09-02-2015

Les candidats Front de gauche-Europe Ecologie Les Verts en réunion de travail

Les candidats Front de Gauche-Europe Ecologie Les Verts s'étaient donné rendez-vous à Migennes pour une réunion de travail qui leur a permis de de préciser leur programme.

DSCF0105

DSCF0107

DSCF0108

DSCF0110

Posté par MigCit2014 à 11:19 - Permalien [#]